La pollution dans l'espace

La pollution dans l'espace

Alors que la navette américaine Atlantis devrait s'élancer tout à l'heure dans l'espace avec à son bord le laboratoire européen Columbus, vous voulez nous parler ce matin de l'environnement spatial car la voûte étoilée est entrain de se transformer en une véritable décharge ce qui commence à poser de sérieux problèmes aux agences spatiales ! Oui, je ne sais si les Gaulois avaient raison de craindre que le ciel leur tombe sur la tête mais il se pourrait bien qu'un jour il se mette à pleuvoir des boulons ! Plus sérieusement, l'espace circumterrestre regorge de lanceurs, boosters, satellites en panne ou en fin de vie, auxquels il faut ajouter les éclats provenant d'explosions d'appareils spatiaux ou les déchets ménagers issus de vaisseaux habités, sans oublier toute la famille constituée d'écrous, de boulons. Voici quelques chiffres officiels, la quantité total des objets découverts et surveillés dont le diamètre dépasse 10 cm frôle les 140.000, le nombre des corps dont le diamètre est inférieur à 10cm oscille entre 200.000 et 250.000 et enfin, ceux dont le diamètre est de 0,1 à 1cm sont entre 70 et 80 millions ! D'accord, mais l'espace c'est infiniment grand, est-ce vraiment problématique ? La difficulté, c'est qu'un élément d'un demi-millimètre qui évolue à une vitesse 10 à 20 fois supérieure à celle d'une balle de fusil peut facilement perforer le scaphandre d'un astronaute (la collision d'une particule aux dimensions supérieures à 1 cm avec un satellite est capable de le mettre hors service). Mais que peut-on faire concrètement pour nettoyer l'espace ? Déjà il importe de réduire le nombre d'appareils lancés en augmentant leur durée de vie et en ayant le plus possible recours à des satellites polyvalents. Les satellites gagneraient à avoir une réserve de combustible pour pouvoir, en fin de vie, descendre vers les couches plus denses de l'atmosphère où ils seront brûlés ou alors sortir par le haut vers des orbites moins peuplées. Peut-être en arriverait-on à des vaisseaux spatiaux benne à ordures. Certains spécialistes envisagent de les désintégrer à l'aide de laser mais cela pourrait aboutir à augmenter considérablement le nombre de débris de petites dimensions ! En tous cas, les spécialistes s'accordent sur un point, si l'on continue ainsi, on va finir par atteindre un seuil critique, un seuil critique où la quantité des débris augmentera de manière exponentielle en raison de collisions de plus en plus fréquentes ce qui pourrait même rendre impossible la poursuite de l'exploration spatiale !

Source: Christian Buchet - Europe1.fr

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site